Faire la course... en raquettes!

Avec l’arrivée de notre bel hiver québécois, plusieurs coureurs accrochent leurs souliers de course avec grand regret. Mais pourquoi ne pas échanger nos chaussures de course pour des raquettes de course?


Notre grande et belle région nous offre une multitude de sentiers nous permettant un bon entraînement et ce, tout en profitant d’un magnifique paysage.


Avec la popularité grandissante de la course hivernale, il n’est pas étonnant d’observer de plus en plus de coureurs en raquettes dans les sentiers. Le Pentathlon des neiges, par exemple, attire chaque année de nombreux participants.



Par où commencer?


Bonne nouvelle! Vous n’aurez pas besoin de beaucoup d’équipement. C'est un bon début! ;)


D'abord, de bonnes raquettes adaptées à vos besoins seront évidemment nécessaires et les plus légères possible. Et si votre budget vous le permet, des raquettes spécialement conçues pour la course seraient idéales. À cela, on ajoute de bons vêtements d’entraînement adaptés à notre hiver, ceux-ci vous tiendront au chaud et hop! Le tour est joué!


Vous pensez que ce sport est pour vous? Voici quelques conseils techniques qui pourront vous aider lors de l’achat de vos raquettes :

  • Les raquettes de course sont plus légères car leur structure est plus petite et moins longue. Elles sont donc moins robuste et elles ont moins de portance. Ne planifiez donc pas de grandes randonnées dans la neige folle avec ces raquettes.

  • La forme elle-même de la raquette est dessinée de façon à être plus étroite. Cela permet de courir les jambes moins écartées.

  • Certaines raquettes possèdent un mécanisme qui facilite le rebond lors de votre poussée (propulsion) et qui permet d’éviter que la raquette traîne au sol. Par contre, courir avec ce type de raquette demande un certain ajustement. Ne vous découragez pas!

  • Il existe deux types de fixation pour les chaussures. La première plus traditionnelle, permet d’utiliser des chaussures ordinaires tout comme le permet les raquettes classiques. Celles-ci possèdent un système de sangles. Pour ceux qui désirent pousser la technique un peu plus loin, il est possible d’installer un essieu dans la semelle d’une vieille chaussure pour y fixer la raquette directement. Assurez-vous de choisir de vieux souliers, car ils ne pourront plus servir à autre chose par la suite. Il est à noter que la semelle doit être assez épaisse pour que l’essieu y passe facilement.


Quels sont les avantages?

  • Moins de risques de chutes. Grâce aux crampons, vous pourrez vous aventurer sur des terrains plus abrupts et même plus glissants!

  • En courant sur des terrains dénivelé, votre entraînement cardio-vasculaire sera augmenté comparativement à celui de la course sur route.

  • Selon Natacha Gagné, kinésiologue et adepte de la course en raquettes, cette activité lui permet de varier son entraînement et de changer les patrons moteurs. Ceci permet une pause bien appréciée à nos muscles.

  • Une autre raison à ne pas négliger selon Natacha, est que la course en raquettes nous prépare davantage à nos premières courses printanières. Nos jambes seront plus fortes, le poids des raquettes étant ajouté. De plus, la neige molle peut ajouter de la difficulté à nos balades. Vous verrez que lors de vos prochaines courses sans raquettes, vous aurez l’impression de voler!


Les mises en garde :

  • Il est important de noter que lors de la course en raquettes, les muscles des mollets sont très sollicités. Si vous êtes sensibles aux tendinites du tendon d’Achille, vous aurez avantage à commencer tranquillement votre entraînement et à l’augmenter graduellement. Vos tendons s’habitueront tout en douceur à ce nouvel effort.

  • Si vous débutez, ne commencez pas dans la neige folle avec de grandes ambitions de trajet. Vous risqueriez d’être surpris par la difficulté à l’effort et même, de revenir frigorifié si vous deviez arrêter de courir avant la fin du trajet.

  • Par mesure de sécurité, je vous suggère de toujours avertir un proche de vos intentions sur votre sortie. Il est facile de se perdre dans le bois. En plus en hiver avec la tombée rapide de la nuit et des températures basses, les risques d’être désorienté et de se perdre sont plus élevés qu'à l’été.


Comment s’habiller?

  • Tout comme en ski de fond, l’idéal est d’avoir légèrement froid en commençant. Très vite votre corps se réchauffera. Si vous êtes trop habillés, vos vêtements gèlerons dès que vous diminuerez la cadence.

  • Priorisez la méthode multicouche. Celle-ci permet de retirer des vêtements lors de gros efforts, par exemple, pendant les remontées. Ensuite, vous n'avez qu'à ajouter des vêtements lorsque l’effort sera moins exigeant, comme dans les descentes.

  • Prévoyez toujours des vêtements de rechange si vous courez loin de votre domicile. Pensez même à apporter un Thermos de tisane chaude qui vous attendra dans la voiture à votre retour.

  • Pour les pieds, des bas en laine de Mérinos ou autre matériel qui vous évitera d’avoir les pieds mouillés.

  • Des guêtres pour éviter que la neige se glisse dans vos souliers.

  • Attention, il est possible que vos raquettes propulsent de la neige dans votre dos et dans votre cou. Prévoyez un cache-cou!


Où aller courir?

  • Si vous n’avez pas l’habitude de courir en sentier, choisissez un terrain plus plat, comme les plaines d’Abraham à Québec. Ce type de terrain vous permettra de vous habituer aux nouveaux engins sous vos pieds, en plus de vous familiariser avec la sensation de votre pied qui s’enfonce dans une neige plus molle qu'à l'habitude.

  • Pour un terrain possédant beaucoup de dénivelés, il y a le sentier de la Gentiane au Lac-Beauport, le Mont Wright et le sentier du Hibou situé à Stoneham. Toutes sont de bonnes options pour vous!

Bonne course raquettes!


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • YouTube Social  Icon

2 chemin du rivage

Lac Beauport

G3B 0M5 

Tél. : 418 262-2929

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2015 par Dominique Rainville