1680, 1ère Avenue

Québec (Québec)

G1L 3P2

Tél. : 418 262-2929

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2015 par Dominique Rainville 

 

February 16, 2017

May 2, 2016

Please reload

Posts Récents

Des commentaires anodins...,

August 19, 2016

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Les ischios-jambiers et le yoga

August 21, 2016

 

 

Les blessures aux ischio-jambiers sont fréquentes selon les différents sports.. La plupart du temps ces blessures surviennent lors des sports de course à haute intensité.  Le sportif ou l’athlète effectue un mouvement rapide de grande amplitude lorsque son  muscle n’est pas encore bien préparé et il subit une déchirure (la plupart du temps dans le corps du muscle). 

 

En yoga les blessures aux ischio-jambiers sont différentes, elles arrivent d’une autre façon, le plus souvent, à l’attache sur l’os plutôt que dans le corps du muscle.

 

 

 

 

 

 

Avant un peu d’anatomie!

 

L’arrière de votre cuisse est conçu majoritairement de trois grands muscles appelés ischio-jambiers (le biceps-fémoral, le semi-membraneux ainsi que le semi-tendineux). Ils partent de votre bassin (des ischions : la partie pointue sous vos fesses), passent par le genou et viennent s’attacher soit sur la fibula à l'extérieur du genou (biceps fémoral) ou sur le tibia la partie interne du genou (semi-tendineux, semi-membraneux). Lorsque contractés, ils permettent la flexion du genou ainsi que l’extension de la hanche. Par contre, si le fémur est fixe, les ischio-jambiesr permettent au bassin de se tenir droit dans la posture debout. (avec les fessiers entres autres)

 

Si vous effectuez la posture de la pince (Uttanasana) comme il faut, ce sont les ischio-jambier que vous sentirez étirer à l’arrière de votre genou ou de la cuisse.  

Le type de blessure dont je parlais plus tôt est une blessure de répétition… Repassez un cours de yoga dans votre tête et rappelez-vous le nombre de mouvement que vous faites où vous sentez étirer ces muscles…  Et oui, plusieurs fois!!  Et voilà, si vous allez trop loin dans ces postures, vous créez des micro-déchirures dans votre tendon (attache du muscle sur l’os). 

 

Ces micro-déchirures par elle-mêmes ne sont pas nécessairement problématiques, mais souvent n’ont pas le temps de guérir avant votre prochaine pratique…C’est un peu comme la goutte qui fait déborder le vase, le jour où vous allez un peu trop loin et bien la blessure devient criante et se fait entendre.

 

 Les blessures tendineuses requièrent un certain type de convalescence et surtout beaucoup de patience.  Si mal traité ou non adressé, ce type de blessure peut faire mal pendant plusieurs mois et surtout, la région affectée reste susceptible de rechute.

 

En voulant guérir, les tendons fissurés créent des tissus cicatriciels qui diminuent la circulation sanguine dans le tendon en plus de le rendre moins souple.  Ce qui crée un cercle vicieux de blessure qui ne guérit jamais.

 

Comment éviter cette blessure?

 

Activez vos muscles!  On se fait souvent dire de contracter les quadriceps afin de faire relâcher les ischio-jambiers, ce qui n’est pas une mauvaise consigne en soi, par contre, en engageant les ischios-jambiers, vous protègez vos tendons car vous ne pourrez aller trop loin dans vos étirements.

 

S’il vous manque de la flexibilité, n’hésitez pas à fléchir les genoux afin de relâcher de la tension d’étirement.  La flexibilité arrivera avec la persévérance!

 

 

Si le mal a déjà été fait?  

 

Vous aurez peut-être besoin de l’aide de votre thérapeute.  En pratiquant des massages spécifiques, il pourra aider au processus de guérison.   Les conseils nommés plus haut sont aussi bons pour vous! En plus de votre yoga, de simples exercices de renforcement vous aideront dans votre processus de réadaptation.  

 

Surtout, écoutez votre corps, il n'est pas rare que mes clients me disent par la suite que leur corps leur avait donner des indices qu'une blessure arrivait, notre corps est notre meilleur professeur :) 

 

Bonne pratique!

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter!